Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Affaire du crassier de Marspich : les 1ers résultats

Affaire du crassier de Marspich : les 1ers résultats

Dans l’affaire des déversements supposés d’acide sur le crassier de Marspich, la CAVF, sous l’autorité de son Président Michel Liebgott, a pris l'initiative d’une réunion le 4 juillet dernier en présence d’ArcelorMittal et des deux maires directement concernés, en l’espèce ceux de Hayange et Florange.

Il avait été prévu, lors de cette première rencontre, qu’une autre réunion, avec les mêmes interlocuteurs, serait organisée assez rapidement. Toutefois, puisque le groupe ArcelorMittal et la Communauté d’agglomération ont tous les deux déposé une plainte contre X, et que le Procureur de la République a engagé une enquête préliminaire, il apparaît difficile de tenir une rencontre de ce type. Tous les éléments nouveaux sont en effet réservés à l’enquête menée par le SRPJ de Metz.

La CAVF souhaite néanmoins indiquer que ses premiers prélèvements, réalisés dans le réseau hydrographique adjacent au crassier, après l’annonce de cette présumée pollution, ont été reçus ce jour. Ils ne montrent pas de trace significative d’acide. Cependant il convient d’être très prudent dans l’analyse de ces résultats car les temps de migration des polluants dans les sols peuvent être plus ou moins longs et les conditions de prélèvements doivent systématiquement faire l’objet d’une analyse critique.

Par ailleurs, il est important de préciser que ces prélèvements portent uniquement sur le réseau hydrographique et ne sont donc pas les mêmes que ceux réalisés par la DREAL, responsable du contrôle environnemental du crassier. Celle-ci n’a, à ce jour, pas communiqué les résultats de ses contrôles.

Dans le cadre de l’enquête en cours, la CAVF fera parvenir régulièrement au Procureur de la République ses mesures. Dans un souci de vigilance, elle poursuit ses campagnes de prélèvements en maintenant à ce stade la recherche d’acide en plus des indicateurs réguliers (hydrocarbures…)