Vous êtes dans : Accueil > Actualités > A31 bis: les petits arrangements avec les faits de Monsieur Engelmann

A31 bis: les petits arrangements avec les faits de Monsieur Engelmann

Communiqué de Presse de Michel Liebgott, Député-maire et Président de la Communauté d'Agglomération du Val de Fensch. Hayange, le 09 avril 2016

Dans un article du Républicain Lorrain de ce jour relatif au tracé de l’A31bis, monsieur Engelmann indique “qu’aucun débat sur ce sujet n’a eu lieu à la Communauté d’agglomération du Val de Fensch ”. C’est absolument faux puisque que cette question d’aménagement du territoire, compétence obligatoire des agglomérations, a fait l’objet, à mon initiative et celle du maire de Florange le 28 janvier dernier, soit quelques semaines seulement avant la décision de l’Etat, d’un échange long et parfois passionné, mais c’est le propre de la démocratie, en commissions toutes réunies où tous les conseillers communautaires, sans exception, étaient invités.

A cette réunion, participaient également les services de la Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement (DREAL) et en particulier sa directrice, Madame Emmanuelle Gay. Ils y ont présenté le projet soumis à débat public et répondu aux questions des élus présents, après que je me sois moi-même entretenu quelques jours avant avec mon ami Alain Vidalies, Ministre des Transports, et les membres de son cabinet. Lors de ce moment de réflexion et d’échanges, monsieur Engelmann n’était pas présent. Il ne peut donc pas dire qu’il n’y a pas eu de débat juste parce qu’il n’y a pas participé.

Monsieur Engelmann indique par ailleurs que “ma prise de position fut tardive  ». Là encore, c’est bien évidemment totalement faux. Dans ce dossier aux multiples facettes, chacun sait parfaitement depuis longtemps, car je ne m’en suis jamais caché, qu’au delà des tracés toujours rejetés par les riverains concernés et les élus les représentant, et quoi de plus logique au demeurant, qu’il m’importait surtout d’obtenir de l’Etat que ces travaux, de passage de l’autoroute A31 à 2 fois 3 voies vers le Grand Duché de Luxembourg et de contournement de l’agglomération thionvilloise totalement saturée, soient inscrits au Schéma National des Infrastructures de Transport (SNIT) en 2013, après les travaux de la commission Duron. Cela a été le cas, et ce n’était pas gagné, car le total des projets initiaux à financer à l’échelle nationale atteignait la somme impossible à trouver de 245 milliards d’euros.

Enfin, pour finir, concernant les parkings de co-voiturage là encore monsieur Engelmann semble méconnaître le fonctionnement de notre territoire et la répartition des compétences entre les différentes collectivités. En effet, depuis peu il est vrai, le SMITU a repris la compétence “aménagement des parkings de co-voiturage” qui était jusqu’ici celle de la communauté d’agglomération (parkings Bois de l’Etoile, Feltière…). Si tel était son choix de réaliser un parking de co-voiturage, en particulier sur le site de la Platinerie qu’il évoque fréquemment, il ferait payer aux hayangeois un équipement pouvant être financé intégralement par le SMITU.